Caterina Murino

Caterina Murino

Il était une fois… La source d'inspiration de Caterina Murino Jewellery est son amour pour la Sardaigne. Elle a toujours cultivé une passion pour les bijoux. La « Fede Sarda » de sa mère (alliance typiquement sarde), a sûrement marqué son enfance. Au cours de ses nombreux voyages à travers le monde pour ses films, Caterina a toujours cherché dans les magasins, les « souks » et les marchés, la pierre nationale et le meilleur orfèvre de ce pays. Caterina a toujours été fascinée par l'homme voulant posséder des bijoux et des pierres précieuses, les poussant même à partir à la guerre pour posséder un diamant légendaire ! « Qu'y a-t-il à l'intérieur de cette pierre, venue du cœur de la terre, qui brille comme mille feux, devant nos yeux ? Quelle est cette magie que les pierres contiennent à l'intérieur ? ». Cette soif de curiosité a porté Caterina entre un tournage de film et une tournée théâtrale, pour étudier la gemmologie à l'« ING », Institut National de Gemmologie de Paris. Profondément attachée à son île et à ses racines, dont le métier est considéré comme l'un des meilleurs au monde, Caterina a découvert en 2015 qu'il y a 20 ans en Sardaigne travaillaient 400 artisans en filigrane, aujourd'hui ils durent environ 20 dans toute l'île. Alors pour aider les derniers artisans du filigrane à ne pas disparaître à jamais, Caterina a décidé de consacrer toutes ses pièces au filigrane de la Sardaigne et aux légendes de la Sardaigne. Le filigrane sarde a des origines millénaires. Transmis des Étrusques aux Arabes qui envahirent l'île, les artisans sardes ont également transmis, de génération en génération, l'art du filigrane à travailler l'or et l'argent. Le mot filigrane vient du latin : filo (filum) et grane entendu comme granule (granum). Vous trouverez dans la ligne de bijoux Caterina Murino la nouvelle génération d'une tradition millénaire. La bague Fili di Vento pour AMREF est le coeur de CMJ. Chaque bague vendue soutient la campagne Stand Up for African Mothers de l'AMREF pour former des sages-femmes en Afrique. « Il était une fois un myrte blanc et un myrte noir sur cette terre ancienne appelée Sardaigne.

Il était une fois…

La source d’inspiration de Caterina Murino Jewellery est son amour pour la Sardaigne.

Elle a toujours cultivé une passion pour les bijoux.

La « Fede Sarda » de sa mère (alliance typiquement sarde), a sûrement marqué son enfance.

Au cours de ses nombreux voyages à travers le monde pour ses films, Caterina a toujours cherché dans les magasins, les « souks » et les marchés, la pierre nationale et le meilleur orfèvre de ce pays.

Caterina a toujours été fascinée par l’homme voulant posséder des bijoux et des pierres précieuses, les poussant même à partir à la guerre pour posséder un diamant légendaire ! « Qu’y a-t-il à l’intérieur de cette pierre, venue du cœur de la terre, qui brille comme mille feux, devant nos yeux ? Quelle est cette magie que les pierres contiennent à l’intérieur ? ».

Cette soif de curiosité a porté Caterina entre un tournage de film et une tournée théâtrale, pour étudier la gemmologie à l’« ING », Institut National de Gemmologie de Paris.

Profondément attachée à son île et à ses racines, dont le métier est considéré comme l’un des meilleurs au monde, Caterina a découvert en 2015 qu’il y a 20 ans en Sardaigne travaillaient 400 artisans en filigrane, aujourd’hui ils durent environ 20 dans toute l’île. Alors pour aider les derniers artisans du filigrane à ne pas disparaître à jamais, Caterina a décidé de consacrer toutes ses pièces au filigrane de la Sardaigne et aux légendes de la Sardaigne.

Le filigrane sarde a des origines millénaires. Transmis des Étrusques aux Arabes qui envahirent l’île, les artisans sardes ont également transmis, de génération en génération, l’art du filigrane à travailler l’or et l’argent.

Le mot filigrane vient du latin : filo (filum) et grane entendu comme granule (granum).

Vous trouverez dans la ligne de bijoux Caterina Murino la nouvelle génération d’une tradition millénaire.

La bague Fili di Vento pour AMREF est le coeur de CMJ. Chaque bague vendue soutient la campagne Stand Up for African Mothers de l’AMREF pour former des sages-femmes en Afrique.

« Il était une fois un myrte blanc et un myrte noir sur cette terre ancienne appelée Sardaigne.

2 résultats affichés